Les règles d'or pour un assaisonnement réussi

mercredi, 07. septembre 2016

Les règles d'or pour un assaisonnement réussi

Les épices sont absolument essentielles pour un résultat final de qualité. Pour cela, il est indispensable de savoir comment les utiliser. Nous allons vous révéler les règles d'or pour un assaisonnement idéal.​

Une conservation correcte pour un assaisonnement en bonne voie

Si sa conservation ne se fait pas dans les bonnes conditions, l'épice va perdre rapidement de son goût. Il est recommandé de conserver vos épices dans un endroit sec, à l'abri de la lumière et dans des conditions hermétiques. Au contraire, stocker ses épices au dessus des plaques de cuisson, par exemple, se révèle être une erreur.

Une épice sera trop ancienne, lorsque, lors de son ouverture, plus aucun arôme ne viendra vous surprendre.

L'assaisonnement, quelque chose de très personnel

Chacun procède différemment. Le goût possède une dimension à la fois très subjective, et très personnelle. A vous de savoir ce qui vous plaît le plus. En ayant connaissance de ses épices favorites, vous serez tout simplement un meilleur cuisinier, même lorsque vous assaisonnerez autrement qu'à l'accoutumée.

Cuit ne signfie pas nécessairement meilleur

Certaines épices ne doivent en aucun cas être cuites, grillées, etc. Il est donc fortement conseillé de ne les rajouter qu'une fois la cuisson terminée. A titre d'exemple, le paprika, ou encore le poivre ne supportent pas les fortes températures et ont tendance à obtenir un gout amer.

La fraîcheur est synonyme d'intensité

Les épices et herbes possèdent leur pic d'intensité une fois fraîchement cueillies. Cela est purement logique  car les ingrédients frais ainsi que les huiles essentielles n'ont, à ce moment là, pas encore disparus. Il est également recommandé d'ajouter herbes et épices le plus tard possible dans le processus de cuisson, car elles auront tendance à se décomposer.

Les classiques restent les classiques

Les combinaisons d'épices classiques ne le sont pas par hasard. Elles s'accommodent de manière optimale à certains plats. Par exemple, il est indispensable de savoir quelles épices, quelles herbes sont le mieux adaptées pour la préparation d'un plat à base de poisson. A partir de là, vous pourrez naturellement laisser parler votre imagination et expérimenter selon votre humeur ou votre goût.

La réduction des épices & des herbes

La phase de réduction doit avoir lieu juste avant la préparation. Cette astuce est pleine de sens en ce qui concerne les herbes. Pour ce qui est des épices séchées, il est conseillé de les faire passer au mortier afin qu'elles puissent exprimer tout leur arôme.

Une épice principale : incontournable

Utilisez systématiquement une épice principale lors de vos préparations. Deux épices intensives dans une préparation n'apportent que rarement un résultat convaincant.

Faites preuve de patience

Les épices n'expriment tout leur arôme qu'après un certain laps de temps. Lorsque vous assaisonnez votre salade, patientez quelques temps avec de la déguster. Elle sera encore meilleure une fois que les épices auront atteint leur saveur maximale.

Moins il y en a, mieux c'est !

La prudence est de mise : trop d'épices peuvent "recouvrir" le goût initial du plat préparé. Cela est particulièrement délicat pour les plats à base de légumes. Certains d'entre eux ont un goût si fin, qu'il est relativement risqué d'utiliser certaines épices. Dans ce cas, une combinaison d'épices à base de sucre et de sel est idéale.

Pour résumé, il est important de laisser parler son instinct sans en faire de trop. Allez, aux fourneaux, et régalez-vous !