Des épices aux vertus anti-inflammatoires

lundi, 11. juin 2018

Des épices aux vertus anti-inflammatoires

Nombreuses sont les épices qui possèdent des propriétés anti-inflammatoires. Voici quelques-unes d'entre-elles.

Il y a quelque temps, nous avions examiné le curcuma de plus près et découvert ses vertus anti-inflammatoires. Mais le curcuma n'est pas la seule épice à avoir ce potentiel.

Gènes et style de vie

Notre patrimoine génétique joue un rôle essentiel, c'est en effet lui qui détermine si nous avons tendance à être sensible aux inflammations ou non. Mais notre style de vie et nos habitudes alimentaires, bien que très souvent négligés, ont également une grande importance et une modification de notre alimentation peut avoir un grand impact.

L'origine

De nombreuses maladies telles que l'eczéma, les allergies, le diabète ou l'obésité - sont déclenchées par une inflammation. Pourtant l'inflammation n'est pas mauvaise en soi, car nous en avons besoin pour notre survie. Le corps combat ainsi les infections et les maladies. Mais comme un feu qui échappe à tout contrôle, une inflammation chronique et indésirable peut nous rendre malade.

Notre mode de vie occidental moderne et les habitudes alimentaires qui y sont associées, ainsi que d'autres facteurs environnementaux, contribuent malheureusement de manière significative à créer un environnement où notre corps est plus sujet aux inflammations.

Heureusement, la nature nous a donné de puissants anti-inflammatoires au goût délicieux. En plus du curcuma mentionné ci-dessus, ce sont:

La cannelle

La cannelle n'est pas seulement délicieuse dans les gâteaux et les biscuits de Noël, elle bloque également l'activité de diverses molécules pro-inflammatoires. Il faut noter qu'il existe deux types de cannelles: la cannelle de Chine ou "casse" plus largement distribuée et la cannelle de Ceylan plus rare. La cannelle casse est très riche en coumarine, une substance qui peut provoquer une toxicité hépatique. La cannelle de Ceylan coûte plus cher, mais elle est plus douce et contient de la coumarine en quantités négligeables. Il est donc conseillé de choisir la cannelle de Ceylan.

Le poivre de Cayenne

Le poivre de Cayenne fait référence au piment moulu. La substance qui rend les piments si piquants, appelée capsaïcine, semble réduire les inflammations. Fait intéressant, elle le fait en modifiant la composition des bactéries intestinales. En outre, les personnes qui consomment régulièrement du poivre de Cayenne ont un taux de mortalité plus faible, ce qui pourrait également être lié aux propriétés anti-inflammatoires de la capsaïcine.

Le poivre noir

Qui ne connaît pas le poivre? Ce grand classique de la cuisine forme avec le sel, un duo dynamique et indispensable. Mais qui aurait cru que la pipérine, responsable du goût piquant du poivre noir, possédait des propriétés anti-inflammatoires? Elle inhibe en effet les mécanismes responsables des réactions inflammatoires. Dans le même temps, elle agit principalement au niveau du tube digestif et peut donc jouer un rôle anti-inflammatoire dans le cas du syndrome du côlon irritable. En outre, la pipérine améliore considérablement les effets du curcuma en le rendant plus biodisponible.

La noix de muscade

Les composants de la noix de muscade combattent les inflammations en bloquant la synthèse du monoxyde d'azote dans le corps. À l'heure actuelle, cependant, il existe encore des résultats d'études contradictoires sur cet effet, ce qui explique pourquoi davantage de recherches sont nécessaires. Il est à noter que la muscade ne doit pas être consommée en grande quantité sous risque de provoquer des hallucinations et qu'elle est toxique pour les femmes enceintes. Alors soyez prudents et consommez la noix de muscade avec modération!

Le sumac

Cette épice acide mais délicieuse est souvent utilisée dans la cuisine orientale. Elle possède de multiples propriétés anti-inflammatoires et bloque par exemple, les molécules pro-inflammatoires. En outre, le sumac contient de nombreux antioxydants qui débarrassent le corps des radicaux libres survenant au cours de divers processus cellulaires. Les radicaux libres ont en effet souvent été associés aux inflammations chroniques.